Acquisitions livresques~Chroniques Express – Août

Qui dit aller chercher son livre de Philo à la librairie, dit forcément jeter un oeil dans les rayonnages et cela implique forcément un ou deux achats de ma part. Donc, j’ai pu inauguré un coin PAL (plus de place dans la biblio) avec La Part de L’Autre de Eric-Emmanuel Schmitt et Fondation, tome 3 : Seconde Fondation de Isaac Asimov ! 😀

Comme j’ai lu mon premier Dahl in English, j’ai eu envie d’en voir plus. J’ai donc commandé James and the giant peach et Matilda ! De quoi s’améliorer un peu son vocabulaire ! 😀

Après je ne sais combien de mois sans partenariat, Gallimard Jeunesse se réveille après un long printemps-éténage (oui, vous savez, l’opposé d’hivernage :P) et m’a envoyé Bzrk de Michael Grant qui, comparaît aux derniers livres reçus, a l’air plutôt intéressant… A voir ! 🙂

Comme j’ai des copinautes supers chouettes et sympas, ils ont pensé à moi pour mon anniversaire ! 😀

Elinor m’a offert Le joueur d’échec de Stefan Zweig, un livre que j’ai envie de lire depuis trèès longtemps ! Je vais enfin pouvoir. Il été accompagné d’une carte très fun avec des bons à utiliser pendant toute cette année jusqu’à mon prochain anniversaire ! 😛 Mercii ! 🙂

Snow m’a aussi énormément gâté avec deux bons pavés : Geisha d’Arthur Golden dont j’ai vu l’adaptation (j’ai du coup eu envie de lire le livre ! 😀 ) et La trilogie des magiciens de Katherine Kurtz, une saga coup de coeur de la demoiselle que je ne connaissais pas du tout. Je pense que ça va être une de mes prochaines lectures ! 😀 Mercii ! 🙂

Lyra enfin, a préféré les goodies de Doctor Who aux livres ! J’ai eu le droit à un énorme poster de Dalek qui fait référence à un épisode sur la WWII (période qui m’intéresse beaucoup en plus !) et un petit porte clef Dalek également pour « Exterminate » toute personne qui m’agace un peu trop ! 😀 Mercii ! 🙂

Je ne suis pas un homme de Usamaru Furuya : Un manga très sympathique avec un dessin très fin et agréable. L’histoire de la décadence d’un jeune homme à qui tout réussissait est assez poignante. Une bonne découverte, en somme.

Charlie and the chocolate factory de Roal Dahl : Ce roman sera mon premier Dahl en anglais. J’avais adoré le film et j’ai aimé retrouvé tout l’univers de cette fantastique chocolaterie que tout le monde envierait si elle existait… Les dessins de Quentin Blake sont très beaux, les inventions de Mr. Wonka extraordinaires, les Oompa-Loompas et leurs chansons très chouettes. Et en plus, l’anglais est très facile de compréhension !

Lombres de China Miéville : Un auteur à l’imagination débordante qui a su créé un monde particulièrement savoureux et magique. Seulement, voilà, j’ai abandonné à la moitié du roman. Le style est très jeunesse et la trame est très classique. L’ennui a commencé à pointer le bout de son nez… Je vous dis, le monde était à couper le souffle, dommage que ça ne soit pas le cas pour l’intrigue !

Les Haut-Conteurs, tome 2 Roi Vampire de Oliver Peru & Patricl McSpare : Même si j’ai mis un grand moment à le lire, j’ai vraiment adoré me replonger dans l’univers de ces deux auteurs. Le fait que l’intrigue soit datée apporte une touche historique au roman très agréable et nous emporte dans le Paris du XIIème siècle car si le premier tome se déroulait à Londres, le lecteur a droit à la capitale française dans ce deuxième opus. En bref, de l’action, une évolution, des questions, des réponses, de belles relations entre nos maîtres conteurs et de belles choses en perspective pour le troisième tome.

Publicités
Publié dans Acquisitions livresques~Chroniques Express | Laisser un commentaire

Doctor Who

  • Série en production – 7 saisons, 88 épisodes
  • Première diffusion en France le 05 novembre 2005
  • Première diffusion aux Grande-Bretagne le 26 mars 2005
  • Format : 42mn

Me voilà de retour pour vous parler d’une très chouette série que j’ai découverte grâce à une personne dont vous entendez souvent parler (trop ? :P) : j’ai nommé Lyra Sullyvan ! C’est une série très peu connue ou alors peu appréciée en France en général et pourtant elle cartonne outre manche. 🙂

Mes premiers visionnages n’ont pas été très concluant. En effet, en ce qui concerne le premier épisode, je n’ai pas été fan de l’intrigue et de plus, je n’ai pas aimé le personnage de Rose. J’ai regardé un deuxième épisode, j’ai beaucoup aimé le scénario mais il y avait toujours un petit quelque chose qui me dérangeait et qui faisait que je n’avais pas un ressenti positif. Et si je vous dis que c’est parce que je regardais en Français ? La VF ne sert absolument pas la série et la rend assez fade. Donc, première chose : à regarder absolument en VO ! 😉 

Quelques mois plus tard j’ai recommencé à nouveau en VO cette fois car je connais pas mal de copinautes qui regardent et qui aiment, donc pour pouvoir en parler avec eux j’ai réessayé. Plus les épisodes passaient, plus j’aimais, plus j’avais envie de regarder… Doctor Who ça se vit, c’est plus qu’une série, c’est toute une communauté derrière, un symbole de la culture Britannique. C’est l’une des plus vieilles séries télévisées ! Elle a commencé en 1963 puis a été abandonnée en 1995 avant d’être reprise en 2005. Je n’ai toujours pas regardé la première version (1963-1995), donc je ne sais pas ce que ça vaut. Tout ce que je sais c’est que les épisodes sont très difficiles à trouver pour certains.

Au cours de la série, il y a eu onze Doctors qui se sont succédés (voir ci-contre, les trois les plus à droite sont les acteurs pour la partie la plus récente de la série). Oui, le personnage central de la série « change » régulièrement (ce n’est pas anodin, y’a une raison à ce changement). Ça permet de changer d’acteurs et  la personnalité du Doctor, de redonner du souffle à la série, de changer d’ambiance. Il y a aussi les personnages qui accompagnent le Doctor qui changent et cela redonne encore une fois constamment du souffle à la série. C’est, je pense, le secret de sa longévité ! 😀

Mais en fait, Doctor Who, ça raconte quoi ? C’est l’histoire d’un Seigneur du Temps (Time Lord) qui voyage dans l’espace et dans le temps grâce à son vaisseau spatial le TARDIS qui n’est autre que la grosse cabine bleue emblématique de la série ! 😀 La vie du Doctor est souvent très mouvementée et il doit  régulièrement sauver des planètes, des vaisseaux et des vies au hasard de ces pérégrinations. On rencontre donc plein plein d’espèces extraterrestres qui sont souvent awesome, choux et inoffensives, ou carrément cruels et sans compassion.

 Pourquoi regarder Doctor Who ?!

  • Des scénarios souvent très bien faits (quelques ratés mais bon, ça reste quand même génial à regarder). Les épisodes se répondent et il n’est pas rare que ça se combine pour former une histoire durable. Je trouve que c’est agréable dans une série.
  • Des acteurs brillants ! Déjà, les Doctors  sont tous awesome à leur manière ! David Tennant est surement mon préféré mais Matt Smith et Eccleston sont quand même très bien aussi. Ils ont tous marqué la série d’une manière ou d’une autre. Les compagnes du Doctor (qui restent avec lui plus ou moins une saison) sont très chouettes aussi ! Rose (Billie Piper) ne me plaisait pas au départ mais j’ai fini par énormément l’apprécier. Celle qui ont suivi m’ont également plu surtout Donna (Catherine Tate) et son répondant ! Enfin, Doctor Who c’est aussi des guests géants avec par exemple Colin Morgan (acteur qui joue Merlin dans… Merlin) ! 😀
  • Des scènes émouvantes mais aussi des drôles. Un mélange d’ambiances qui diversifie bien la série et fait aussi son originalité.
  • Des espèces aliennes très originales ! 😀 Mais aussi des rencontres : Agatha Christie, Shakespeare, Dickens, Churchill pour ne citer qu’eux.
  • Des expressions verbales, des mimiques, etc etc… Des références à connaître pour réussir sa vie en bref ! 😛 (je ne vous dirais rien de plus, « sssh, spoiler »)
  • To improve your English (puisque vous l’avez compris, la VF est à bannir !) même si c’est avec des sous titres en français, on apprend un tas de chose ! 😉

Voilà, vous avez devant un fan alors qu’il n’y a pas si longtemps, je dénigrais cette série ! 😀 Alors n’hésitez pas à la découvrir, et au moins aller à la moitié de la première saison un pour décréter  quelle case vous cocher :

 ̲ Oui, j’aime cette série | ̲ Non, je n’aime pas cette série 

Publié dans Mes chroniques de séries | 9 commentaires

La Trilogie de Bartiméus, tome 1 : L’Amulette de Samarcande de Jonathan Stroud

  • Poche: 563 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (13 juin 2007)
  • Collection : Fantasy
  • Prix : 7.10 €

Présentation de l’éditeur : 

Nathaniel est recueilli, dès son plus jeune âge, par Mr Underwood, magicien confirmé, qui a pour mission de lui enseigner l’art de la sorcellerie. Le jeune garçon révèle très vite des capacités exceptionnelles attisant la jalousie de son entourage, et tout particulièrement celle du sinistre Simon Lovelace, sorcier à l’ambition démesurée. Ce dernier va jusqu’à humilier Nathaniel en public, qui, blessé dans son orgueil, mettra tout en œuvre pour se venger. Pour cela, il appelle à son service le dévoué et rusé génie Bartiméus. Leur but : retrouver l’Amulette de Samarcande aux exceptionnelles vertus protectrices, dérobée par Lovelace, prouver que celui-ci n’est qu’un vulgaire traître, avide de pouvoir, et remettre le précieux talisman entre les mains du Premier ministre, qui lui seul en a la propriété.

Mon avis :

Au détour d’un conversation, Lyra qualifia ce livre de « fun » et j’avoue avoir été très intrigué par le terme utilisé vis à vis de ce livre. A première vu, la cover et la quatrième de cover ne donne pas cette impression… Et pourtant, c’est en effet : « fun » !

On fait la rencontre de Nathaniel, jeune garçon orphelin mis en apprentissage chez un magicien. Le garçon va se faire autodidacte trouvant sa formation trop lente et va développer des capacités exceptionnelles, dépassant son maître. A ses 12 ans, il va décider de se venger d’un magicien qui l’avait humilié dans son enfance. Pour ce faire, il va invoquer Bartiméus, djinn de renom. Ceci entraîne cela et bientôt, Nath va se retrouver dépassé par les événements…

Stroud nous offre une aventure haletante et prenante grâce à un point de vue alterné entre nos deux protagonistes et à de courts chapitres. L’intrigue reste assez simple et banale, point faible de ce roman, mais n’est pas inintéressante pour autant. D’après ce qu’on m’a dit, la suite est beaucoup mieux en ce qui concerne la teneur de l’action qui se complexifie; à suivre donc…

Plusieurs chapitres reviennent sur l’enfance de Nathaniel et va permettre de nous familiariser avec le monde imaginé par l’auteur qui n’est pas si lointain du notre d’ailleurs… Il est très plaisant car assez original dans sa structure. Par exemple, pas de magiciens inconnus du monde des humains qui sauvent le monde en restant dans l’ombre. Ces derniers font partie intégrante de la société et représentent même l’élite qui gouverne la Plèbes, autrement dit les non-magiciens.

L’atmosphère légère dégagée par le style d’écriture fluide, par l’humour sarcastique de Bartiméus ainsi que par des notes de bas de page humoristiques rendent la lecture vraiment rafraîchissante et revigorante.

Les protagonistes sont également un point fort du roman autant les deux principaux que la ribambelle de personnages qui leur tournent autour. Nath, bien que (très très très)² orgueilleux reste très humain grâce à son statut et réactions d’enfant. Bartiméus, lui, est vraiment un personnage délicieusement agréable et drôle à souhait qui sait y faire avec la palabre.

La fin sans cliffhanger permet de lire uniquement le premier opus pour les adeptes du one shot. Cependant, c’est tellement agréable, fun et rafraîchissant qu’on en redemande encore. A lire !

Note : 

Publié dans Fantastique, Fantasy, Jeunesse, Mes Chroniques littéraires, Très bien ! | 6 commentaires