G229 de Jean-Philippe Blondel

  • Broché: 158 pages
  • Editeur : Pocket (5 janvier 2012)
  • Prix : 5.70 €

Présentation de l’éditeur :

« Je vous ai accordé une salle. Une salle, vous savez, ça n’a pas de prix. C’est la 229, bâtiment G. G229. Allez chercher la clé chez la concierge. Bon, je crois que cet entretien est terminé. Nous nous croiserons souvent désormais. Bienvenue ici. » Je remercie le proviseur, mais il ne m’écoute déjà plus. Un proviseur, ça a beaucoup de choses à penser. Un prof, non. Un prof, ça ne pense qu’à une chose, ses classes. Puis soudain, il est de nouveau là, présent. Il me fixe. Il dit : « Le plus dur, dans le métier, vous savez, c’est de manier le on et le je. » Je réponds que euh, je ne suis pas sûr de comprendre. « C’est une institution, l’école. Vous entrez dans un bulldozer. Il faut arriver à en devenir membre sans perdre son individualité. Ce n’est pas aussi facile qu’on le croit, vous verrez. Le on et le je. Réfléchissez-y. Bonne chance ! »

Mon avis :

Ce roman, c’est l’histoire de Monsieur B., vous le connaissez ? C’est le prof d’anglais, c’est l’élève, c’est vous, c’est toi, c’est moi… C’est Monsieur tout le monde quoi ! Ce livre, c’est aussi une salle, la G229 mais aussi des réunions et des moments de la vie… Bref, ce livre est un concentré de tout ça à la fois. 

Entre le comique, le mélancolique, le nostalgique et le tragique, on est transporté dans le quotidien d’un professeur de lycée. Une existence paraissant à première vue si lointaine et pourtant si proche. En effet, on se reconnait dans ce qu’a été et ce qu’est cet homme. Jean-Philippe Blondel a une vision des choses tellement juste qu’on se découvre en lisant son livre. Aussi, l’auteur nous livre une belle réflexion sur le temps qui passe qui nous attendrit.

L’écriture laisse transparaître énormément d’émotion si bien qu’on peut passer du rire aux larmes en quelques lignes. Le fait que l’écrivain se soit servi de son expérience professionnelle pour construire ces scènes rajoute une dimension supplémentaire à G229 car on est réellement dans le concret.

En conclusion, un très bon livre dans lequel on se reconnait.

Note : 

Publicités

A propos Léo Elfique

Lecteur touche à tout de 16 ans.
Cet article a été publié dans Contemporain, Génial !, Mes Chroniques littéraires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour G229 de Jean-Philippe Blondel

  1. Lyra Sullyvan dit :

    J’sentais qu’il avait l’air chouette celui-là ! 🙂
    J’ai un J.-P. Blondel dans ma PAL, j’espère qu’il sera chouette aussi 🙂

  2. Ayma dit :

    Un peu court pour moi même si le résumé et ce que tu décris me tente bien :p

  3. Lyra Sullyvan dit :

    C’est Le Baby-Sitter 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s