Lueur de feu de Sophie Jordan

  • Broché: 336 pages
  • Editeur : Gallimard jeunesse (29 septembre 2011)
  • Prix : 15 €

Présentation de l’éditeur :

Jacinda est draki, des descendants des dragons qui peuvent prendre forme humaine. Mais elle crache également du feu, un don exceptionnel pour ceux de son espèce. Un matin, alors qu’elle enfreint le règlement en volant de jour, la jeune fille est prise en chasse. Jacinda s’échappe de justesse et trouve refuge dans une grotte. Quel est ce mystérieux garçon qui la surprend sans pour autant révéler sa cachette? Obligée de fuir pour éviter la punition de son clan, elle s’installe en plein désert avec sa mère et sa soeur. Mais pas question pour Jacinda d’oublier son « don ». Au lycée, elle retrouve le jeune garçon qui lui a sauvé la vie. Si Will ne la reconnaît pas, ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Elle devrait pourtant le fuir, car le désir, comme la peur, pousse les drakis à se manifester, et ce serait une bien mauvaise idée de révéler sa vraie nature dans les couloirs du lycée…

Mon avis :

Très content d’avoir reçu un autre livre de Gallimard Jeunesse, je commence à lire le résumé, le sourire aux lèvres… avant de le perdre progressivement ! Apparemment, il est question d’une histoire d’amour assez marquée : j’ai déjà un mauvais pressentiment… Mais après tout, je n’ai jamais lu de véritable roman d’amour ! Peut-être que ça pourrait me plaire…

Je me lance donc « candidement » dans les premières pages… Et c’est le drame : mes a priori se révèlent justes.

Au tout début, c’est plutôt pas mal : on découvre l’héroïne et ce qui la caractérise à travers un style d’écriture assez simple mais fluide… jusqu’à ce que Will apparaisse ! Commence alors une description de cet être d’exception… Et oui, si vous ne le saviez pas : Mr Will est musclé, beau, intelligent, doté d’une voix douce, protecteur, gentil… On pourrait presque tous crier en coeur « Will, la perfection au masculin » sur des airs d’une pub pour une marque de rasoirs bien connue. Sur le coup, ça m’a fait sourire. Mais quand on vous ressasse cette perfection pendant la totalité du roman, ça devient lourd et pénible.

Vous imaginez bien que, entre Jacinda et Will, pour répondre aux bons vieux clichés guimauves, c’est le coup de foudre intégral, inexplicable, irréaliste et pas crédible. Bref… tout ce que j’aime… !

En ce qui concerne l’histoire et l’intrigue, c’est plat et très prévisible. Je me suis ennuyé une grande partie du roman. Aucun plaisir de lecture, aucune émotion transmise : le comble dans une histoire d’amour !

Cela donne un résultat tout sauf original ! On voit nettement que l’auteure s’est inspirée de Twilight, et pas qu’un peu… On remplace les vampires par des chasseurs, les chassés par des Drakis et tournez manège !

Donc, vous l’aurez compris :  je n’ai pas aimé ! En admettant que je ne suis pas le public visé par ce livre, je pense que ça pourrait peut-être plaire aux adolescentes qui ont aimé Twilight, à celles qui ne sont pas des rats de bibliothèque endurcis ou à celles qui ont envie de lire quelque chose de court et simplet.

En conclusion, une grosse déception ! Un amas de clichés ! Je crois que, entre la romance et moi, c’est fini !

 Note :


Publicités

A propos Léo Elfique

Lecteur touche à tout de 16 ans.
Cet article a été publié dans Déception, Jeunesse, Mes Chroniques littéraires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Lueur de feu de Sophie Jordan

  1. Snow dit :

    roh mon pauvre Léo!
    C’est triste que tu ne sois pas tombée sous le charme!! lol
    Je pense que comme tu dis tu ne fais absolument pas parti du public visé! mais bon tu as eu le courage de le lire jusqu’au bout 🙂
    (sinon j’aime bien la couv, mais c’est tout)

  2. Guu dit :

    Nooon Léo ne laisse pas tomber la romance !!!! Même si je ne suis pas fan de ce style, il y a des histoires qui valent le coup d’être lues. C’est juste que celle ci est un amoncellement de clichés pour pré-adolescente en pleine ébullition hormonale: donc hop je te cale le beau gosse ultra-brite, la top model qui s’ignore, tout les sépare mais oh il s’aime.. sans parler des méchants qui ont l’air de méchants etc etc…Brefle c’est pas brillant, je suis bien d’accord avec ton avis. Dommage car j’aimais bien l’idée des drakis.

  3. Elinor dit :

    Huuum, en effet ça ne t’a pas plu du tout dis donc 😛
    Je crois que je n’aurais même pas été au bout donc bravo ! ^^

    • Léo Elfique dit :

      Ah ben non, ça m’a pas plu !
      Je m’arrête rarement en plein milieu d’un livre, toujours une lueur d’espoir ! (Jeu de mot pourri, me voici ! )

  4. Ping : Angel, tome 1 de L.A. Weatherly | Citalivres…

  5. Haha les livres aux « bons vieux clichés guimauves » (j’adore l’expression :D) se sont vite répandus après Twilight (comme je l’ai dit dans mon commentaire sur « Angel » ^^) J’ai fais par exemple la joyeuse connaissance du premier tome de la série « Beautiful dead » il y a un an, que j’ai acheté pour la jolie couverture : j’aurais pas du…
    Dommage que tu es tombé sur un livre comme ça ! Pourtant le résumé avec les dragons avait l’air pas mal… C’est sûr que tu es très loin d’être le public visé ;p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s