Le huit de Katherine Neville

  • Poche: 960 pages
  • Editeur : Pocket (22 juillet 2004)
  • Collection : Best
  • Prix : 8.90 €

Présentation de l’éditeur:

New York, décembre 1972 : Catherine Velis, jeune experte en informatique, est une spécialiste des échecs. Alors qu’elle se prépare à partir en Algérie travailler pour l’Opep, des événements mystérieux se succèdent. C’est d’abord une vieille femme qui la prévient des dangers qui rôdent autour d’elle, puis un antiquaire qui lui demande de rassembler les pièces d’un jeu d’échecs très ancien dont une bonne partie serait dissimulée en Algérie… Sud de la France, printemps 1790 : Mireille de Rémy et sa cousine Valentine sont novices dans l’abbaye fortifiée de Montglane. Alors que la révolution bat son plein, la Mère supérieure les charge d’une étrange mission : disséminer à travers le monde les pièces du jeu d’échecs de Montglane, qu’un Maure aurait offert à Charlemagne. Celles-ci, réunies, renfermaient un secret qui donnerait accès à une terrible puissance. Les deux cousines partent alors pour Paris où sévit la terreur. Le Huit nous propose de suivre les destins parallèles de Mireille de Rémy et de Catherine Vélis, depuis les alcôves révolutionnaires parisiennes, où se livrent d’étranges luttes de pouvoir, jusqu’aux cercles fermés qui, à notre époque, contrôlent l’énergie et l’économie.

Mon avis:

L’auteur nous embarque dans une formidable épopée autour du monde. On assiste à la vie de deux personnages à deux époques différentes. L’une dans les années 1780-90, l’autre dans les années 1970. Les deux époques s’enchaînent naturellement et sans problème.

Les deux histoires ont bien des points communs, mais surtout un principal, celui de réunir les pièces d’un mystérieux jeu d’échec. Sans quoi l’équipe adverse remportera le jeu, un jeu à l’échelle humaine qui concerne le monde entier. Qui oppose,     comme traditionnellement aux échecs, les blancs contre les noirs.

On en apprend énormément sur l’histoire de France, de la révolution, des maures… Plein d’informations intéressantes.

Les personnages sont mystérieux et intrigants, on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Première fois que je me confrontais à un polar, et je n’ai été absolument pas été déçu par celui-ci.

Au fur et à mesure de l’histoire les mystères se dévoilent. Le scénario est complexe et très bien construit. Les évènements s’enchaînent et on ne s’ennuie jamais.

La fin m’a quelque peu déçu par son manque d’originalité, sinon j’ai adoré les 920 autres pages. Il y a beaucoup de suspense et on découvre des choses jusqu’à la fin.

Le seul bémol, c’est parfois notamment dans la partie pendant la révolution, j’ai trouvé quelques longueurs.

Conclusion, un très bon livre qui est captivant et vivant, qui donne presque l’envie de se mettre aux échecs!

Note: 

Lu dans le cadre d’unBook Club

Publicités

A propos Léo Elfique

Lecteur touche à tout de 16 ans.
Cet article a été publié dans Mes Chroniques littéraires, Polar, Très bien !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le huit de Katherine Neville

  1. livr0ns-n0us dit :

    Je suis arrivée trop tard sur le forum pour un book club avec un livre de cette envergure, mais ton avis me donne très envie de le lire =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s